Je hais tout le monde, mec... Grout et Mazéas, ed de 1000 ex

Je hais tout le monde, mec... Grout et Mazéas, ed de 1000 ex

39.00

Partant de cette phrase mythique de Mike Tyson, Grout/Mazéas - en référence à la tradition du combat dans l'histoire de l'art - développent, au travers d'une "mise en matière" sensible de l'écran et du matériau numérique, une réflexion sur la violence, son interprétation par les médias avec la force de représentation d'un texte qui devient ici une enseigne.

 "Cette déclaration est tirée d'une revue spécialisée dans les interviews de célébrités. Elle était donc initialement collée sur un portrait comme une conclusion de ce que nous donne à voir un boxeur mythique : Mike Tyson.
Comme à son habitude, il est provocateur et défend une position ambiguë qui nous laisse entre admiration et répulsion. Mike Tyson est, nous semble-t-il un des derniers héros, c'est à dire qu'il reste admirable malgré un comportement inquiétant, amoral et hors la loi.
Cette phrase hors contexte devient plus étrange, elle est provocation et emphase. Elle nous a déjà servi dans une série empruntée à plusieurs personnalités et à plusieurs revues… "Je hais tout le monde, j'aime mieux tuer qu'embrasser, j'ai été une spice girl, je suis tenue à une certaine retenue, je n'ai qu'une chose à vendre, ma crédibilité" …etc. Le texte est dur, mais il est attirant comme un sourire Ultra-brite", les pistes sont brouillées.
Grout/Mazéas, janvier 2003

"Le champion du monde des poids lourds, c'est au moins l'orteil de Dieu ", Norman Mailer .

Quantity:
Add To Cart