Collection de bijoux d'artistes contemporains.

L'art à même la peau.

LE BUISSON c'est d'abord l'histoire d'une rencontre, entre un artiste et un objet qui bien souvent peine à emprunter les chemins de traverse. C'est la collaboration entre une identité créative et un savoir faire technique, c'est un médium alternatif, la possibilité de créer une oeuvre à fleur de peau, l'édition de bijoux d'artistes.

À la fin des années 1990, en plein boom d'Internet, Michele Monory comprend la richesse potentielle d'une telle technologie pour le monde de l'art. Elle pense d'abord à produire un catalogue raisonné d'artistes en ligne, puis, après discussion avec le peintre Jean-Charles Blais, germe l'idée de créer une collection en édition illimitée. Leur regard se tourne vers l'art vidéo qui, duplicable, peut permettre une grande accessibilité pour le public. C'est la naissance en 1998 — avec la collaboration d'Olivier Bomsel — d'<art-netart>, studio de production et d'édition de vidéos et d'oeuvres numériques. Michele Monory produit des films avec Jean-Charles Blais, Grout/Mazeas, matali crasset, Mrzyk & Moriceau, Claude Closky, Olivier Bardin ou Brice Dellsperger, qu'elle diffuse ensuite sur DVD. Mais également des oeuvres en édition limitée ou des projets spéciaux comme le géant de Samuel Rousseau pour Nuit blanche 2003. Elle fait la Fiac — où elle vend des DVD à 39€ pièce — et Art Basel Miami, produit de nombreux films mais, les années 2000 avançant et internet se développant considérablement, l'art vidéo devient rapidement duplicable gratuitement en ligne, alors même que ses coûts de production restent élevés. L'équation devient compliquée.

Michele Monory a toujours été fascinée par les pierres précieuses ou semi-précieuses, par ces joyaux issus de la terre, transformés par le temps et la nature. Quelques années agent de voyage, elle profite de ses pérégrinations pour découvrir et acheter des pierres, se constituer une collection finalement. À Bangkok par exemple, qu'elle a beaucoup fréquenté, elle trouve nombre de pierres à prix raisonnable, parfois même parées de quelques défauts, cela les rendait vivantes. Elle en montre alors quelques-unes à des artistes, leur demande ce qu'ils auraient envie d'en faire. C'est cela qui l'intéresse, proposer et produire, donner aux artistes un espace au sein duquel s'exprimer. Les idées fusent et conduisent finalement à l'émergence de Le Buisson, avec la collaboration de Francis Fichot, en 2010.

C'est ensemble qu'ils pensent et créent ce projet, à la croisée de l'art, du design et de la joaillerie. Depuis près de 10 ans s'enchaînent les collaborations — qui se font sous forme de carte blanche — et peu à peu se constitue une collection de bijoux divers et variés. À travers ces propositions c'est aussi l'univers de la joaillerie et la vision que l'on a du bijoux et de sa préciosité normée qui évoluent. Julien Carreyn, matali crasset, les M/M, Mrzyk & Moriceau, Jean Luc Verna ou encore Genevieve Gauckler se sont emparés de cette opportunité, se sont appropriés ce médium et ont — très naturellement — paré les bijoux de leurs univers graphiques et symboliques. La collection de bijoux d'artistes contemporains ainsi présentée au public est un condensé d'identités artistiques bien marquées, un ensemble d'oeuvres miniatures à porter à même le corps, dans l'intimité du quotidien. Le Buisson c'est aussi un pas de côté, une prise de liberté par rapport à la joaillerie traditionnelle, une indépendance assumée de chaque objet, une identité forte, une réflexion sur le bijou, le montré et le caché, la préciosité des matériaux, et un jeu parfois aussi, un décalage, une fraîcheur. Finalement, l'envie de partager au public un art précieux et léger à la fois, un art de l'intime, comme une confidence. 

Portrait réalisé dans le cadre de Galeristes 2019, avec Jeunes Critiques d'Art

LE BUISSON was founded by Francis Fichot and Michèle Monory in 2011. 
LE BUISSON proposes to contemporary artists to explore the jewel, just as painting, sculpture, video, performance...
We choose internationnaly well known creators and give them free hand, while supervising every step from conception to the making of the pieces. 
Art is embodied, next to the skin. 
It is the fragment of an adventure, the artist's look worn on yourself. 
LE BUISSON proposes an experiment, a little far away from traditional jewelry. Every jewel expresses at the same time the belonging to an artist's family and the need of freedom. 
It is the expression of a singular story, the one of the artist who imagined it, and the encounter with LE BUISSON, a particular mode of expression, and of freedom. It is also a sensual encounter with the artist, next to the skin, the message of an artist worn as a jewel, a precious object and an unsual experience. 

The project of the artist takes place on your body, leaving to the one who is wearing it the care of sharing it and transmitting the message. It is also the wish to take a fresh look, open, carnal, intimate, deeper or on the contrary lighter, funnier on the world. 

Most of these creations can be worn by a man as well as by a woman, they are miniaturized works of art before being jewels. 

And if you were an animal, a song, a world, a light, a shadow, a return, a happiness, a brightness, a regret, a skin ? 

I would be a jewel LE BUISSON, made of art, gold and silver.

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Mrzyk &amp; Moriceau

Mrzyk & Moriceau

M/M

M/M

Pupsam, photo Julien Carreyn

Pupsam, photo Julien Carreyn

Geneviève Gauckler, photo Julien Carreyn

Geneviève Gauckler, photo Julien Carreyn

Théo Mercier

Théo Mercier

Julien Carreyn

Julien Carreyn